BLOG

Construire une maison passive : qu'est-ce qu'il prendre en compte?

  /   22.12.2016

     En harmonie avec la nature - bâtiment passif

     Un bâtiment passif utilise l'énergie solaire qui passe par la fenêtre et limite en même temps la fuite de la chaleur vers l’extérieur. Autrement dit, dans les installations passives il n’y a pas besoin d'une installation de chauffage supplémentaire à part celle qui « naturelle » qui fonctionne grâce à l’intégration de l'environnement avec le bâtiment. L'idée de passivité découle de la nature et du fonctionnement en harmonie avec elle. Lors de la conception d'un bâtiment passif nous devons prendre en compte une telle philosophie – ce n'est pas l'environnement que nous adaptons à un projet nouveau mais c'est le bâtiment en construction qui doit entrer en interaction avec l’environnement.           

     De ce fait, lorsque nous nous décidons à construire un bâtiment passif, en premier lieu nous devons prendre en compte la zone climatique dans laquelle notre projet sera réalisé. Les zones climatiques peuvent différer considérablement par les conditions météorologiques et cela a un grand impact sur les besoins du bâtiment en chaleur. Presque toute l'Europe (sauf les péninsules du sud où nous avons un climat subtropical et les zones très proches du nord – la zone subarctique) est située dans la zone du climat tempéré. Les bâtiments sur ce territoire doivent respecter certains paramètres. Ils doivent se distinguer par une faible demande en chaleur qui revient à 15 kWh/(m2a), ce qui correspond à 1,5 litre de fuel domestique par m2 par an.  À cet égard, il convient de mentionner également d'un autre paramètre des maisons passives européennes à savoir du besoin en énergie aux fins de vie (p.ex. réchauffement de l'eau, ventilation, courant électrique) qui au total ne devrait pas dépasser 120 kWh/(m2a) par an.      

     Une suivante question importante lors de la conception d'un bâtiment passif est la position de l'immeuble par rapport aux points cardinaux soi-disant les caractéristiques thermiques des locaux.  Les plus grandes surfaces vitrées doivent être orientées vers le sud (ainsi la consommation de l'énergie sera la plus faible).

     Il ne faut pas oublier non plus des volets extérieurs supplémentaires (nous vous recommandons la lecture de notre article « Volet extérieur de fenêtre – volet roulant ») qui dans la période d’été permet d’éviter la surchauffe des locaux.       

     Lors de la conception de l'intérieur du bâtiment il faut tenir compte de la destination de la surface donnée. Par conséquent la surface sanitaire et hygiénique (soit celle ou nous avons besoin le plus de chaleur) devrait être située loin des murs extérieurs du bâtiment pour éviter ainsi les plus grandes variations de températures. Par l'analogie, la position des endroits comme les cages d'escalier, les chambres fraîches ou les espaces de rangement, c'est décidément la partie nord du bâtiment, autant que possibles à proximité des parois extérieurs. Premièrement, ces locaux n'ont pas besoin de lumière solaire ou la chaleur et deuxièmement elles vont jouer le rôle d'une sorte de tampon thermique. Un tampon thermique similaire sera le jardin d'hiver situé du côté sud - il n'a pas besoin de chauffage mais grâce à une grande élévation vitrée il deviendra un idéal relais de l'énergie libre provenant du rayonnement du soleil.      

     Outre, les principes susmentionnés concernant la conception des maisons passives il y en a plusieurs d'autres qu’il ne faut pas oublier (p.ex.  l'ombre donné par les bâtiments voisins ou la protection contre le vent).

Pour conclure, dans les constructions passives importent non seulement les technologies mises en ouvres mais également la façon de leur intégration avec l'environnement.